Le 29 novembre, les Suisses votent sur l’Initiative “Entreprises responsables – pour protéger l’être humain et l’environnement”. Le MCI qui fait partie du comité de soutien recommande de voter oui à cette initiative.

Au Pérou, une multinationale suisse active dans l’extraction minière est accusée de violer les droits de l’homme et de polluer l’environnement. Au Brésil, une autre entreprise, dont le siège international se trouve en Suisse, est tenue en partie responsable de la rupture de deux barrages en 2015 et 2019. Ces ruptures ont coûté la vie à plusieurs dizaines de personnes et occasionné des catastrophes écologiques majeures. La Suisse joue aussi un rôle de premier plan dans le commerce mondial de l’or souvent extrait dans des conditions qui ne respectent ni les droits humains ni l’environnement.

Le MCI soutient des communautés autochtones en Amazonie péruvienne et brésilienne qui sont confrontées aux conséquences de l’extraction d’or et de pétrole sur leur territoire et, à ce titre, il peut témoigner des effets néfastes de ces activités. Dans ces pays minés par la corruption, l’impunité est la norme et la protestation sociale est criminalisée. Il est donc essentiel que ces entreprises puissent être tenues responsables de leurs activités en Suisse, où elles ont leur siège. Pour prévenir ces abus et pour que ces entreprises puissent être tenues responsables en Suisse, il faut soutenir l’initiative pour des multinationales responsables.

Au Pérou, dans la région d’Espinar, des habitants se plaignent de la pollution de l’air et des eaux occasionnée par la présence d’un gigantesque bassin de rétention rempli de résidus miniers (la grande étendue désertique en arrière-plan), situé à proximité de leur village. Ce site est exploité par une multinationale suisse.

 

 

 

[Haut]  

FacebooktwitteryoutubeinstagramFacebooktwitteryoutubeinstagram