Le service civil permet aux jeunes qui ont un problème de conscience avec l’armée d’effectuer un service utile pour la collectivité. Ce service s’effectue avec les organisations d’utilité publique dans les domaines du social, de l’environnement, de la conservation des biens cultures, de l’aide aux paysans de montagne ou encore dans la coopération au développement. Les affectations permettent aussi aux jeunes d’effectuer des expériences de vie qualifiantes. L’accès au service civil est grandement facilité depuis le 1er avril 2009 puisque l’examen de conscience est aboli et qu’il n’y a plus besoin de constituer un dossier. La durée du service reste toutefois 1,5 fois plus longue que l’armée. Le MCI a maintenant une petite tradition d’engagement de civilistes. Leur présence  nous permet par exemple d’organiser un évènement public, de mettre à jour nos archives, de favoriser un travail en réseau et bien sûr de collaborer avec  les membres du MCI qui sont tous bénévoles. Le MCI apprécie leur maturité, leur sens des responsabilités, leurs réflexions sur le monde d’aujourd’hui. “Nous vous proposons de lire l’article de Jérôme STROBEL paru dans la Tribube de Genève du  septembre, président de la permanence du service civil, membre du comité de CINVEL fédération Suisse du service civil “

article paru le  3 septembre 2010 dans le Tribune de Genève

( Accord de la Tribune, accord de Jérome Strobel )

 


Quand les civilistes du MCI se rencontrent

 

 

 

[Haut]  

FacebooktwitteryoutubeinstagramFacebooktwitteryoutubeinstagram