Rencontre avec Mathias Rethinam

 

Le 1er mars 2004, le M.C.I a eu le plaisir d’accueillir Mathias Rethinam (prêtre) de nationalité indienne. Mathias Rethinam a été invité par le Centre Lebret a un séjour en Europe en vue de la préparation de différents séminaires organisés par le Centre Lebret dans les cinq continents sur les thèmes : Société et pouvoir public, développement des peuples et dialogue des civilisations etc…Mathias Rethinam participe aux travaux préparatoires.

Mathias fait partie de l’AREDS : « Association d’éducation rurale et service de développement » projet qui s’adresse aux Dalits : ainsi qu’à l’association « SWATE » porteuse des discriminations faites aux femmes, pour dépasser les discriminations et de castes. Ces ONG indiennes travaillent dans l’extrême sud du pays. L’Areds a vingt ans d’expérience, Swate a été née en 1991 , c’est une organisation de femmes Dalits.
Le MCI a saisit cette occasion pour inviter Mathias à Genève .Le but de la rencontre était de faire un tour d’horizon des problèmes de ce vaste pays, de recueillir les impressions d’une personne venant de l’Inde sur le Forum mondial de Mumbai auquel il a participé. Cette rencontre a un peu changé de direction vu d’importants problèmes dans la région ou travaille Mathias.

Après un très bref aperçu sur l’Inde, sur le Forum de Mumbai auquel il a participé notre échange a été centrée sur les évènements qui se sont passés, fin février dans l’Etat du Tamil Nadu.
« Dans cette région les communautés Dalits voient leur ressource en eau diminuer de jour en jour suite aux excavations effectuées par des multinationales dans le lit des rivières Amaravathi et Cauvey, ce qui a modifié le cours de ces rivières et asséché les puits servant pour l’irrigation et comme réserve d’eau potable. Aux extractions de sable qui épuisent les ressources d’eau, est venu s’ajouter une importante pollution des rivières par les effluents provenant des usines de teintures de la ville de Karur. Le « Swate » a entrepris depuis sa création un véritable combat contre ses extractions par différents biais comme des pétitions adressées au gouvernement, intenter des procès d’intérêt public à divers niveaux de l’appareil judiciaire, des conférences publiques avec d’éminents juristes tels que Justice V.R.Krishna Iyer ou encore des actions impliquant des villageois locaux…….

Etant donné que le gouvernement de Tamil Nadu est resté indifférent aux diverses manifestations pacifiques organisées par les populations locales, il a été décidé, sur l’initiative du Forum, à la conférence des agriculteurs qui s’est tenue à Karur le 9 février dernier qu’une action directe serait entreprise pour lutter contre l’exploitation du sable de Amaravathi et de Cauvey si le gouvernement ne prenait aucune mesure d’ici le 24 février 2004……

Etant donné que le gouvernement central n’a montré aucune intention de prendre en considération la doléance légitime du peuple, 2000 personnes de plusieurs villages se sont rassemblés à Nathamedu, un village de Krishnarayapuram Taluk dans le district de Karur le 25 février 2004 au matin pour protester pacifiquement en bloquant, de façon symbolique l’accès à l’un des tas de sable amoncelé sur les berges de la rivière Amaravathi…….

Des policiers présent en masse ont procédé à de nombreuses arrestations. …….

L.A. Samy, présidente FPWLR, Karur ( Forum pour la protection de l’eau potable et des ressources naturelles ) demande de bien vouloir intervenir et prier instamment le gouvernement de Tamil Nadu de retirer ses plaintes insensées contre les 332 personnes et d’indemniser les villageois injustement emprisonnés «( extraits d’une lettre datée du 27.2 2004 du Forum pour la protection de l’eau potable et des ressources naturelles FPWRL)pour une intervention d’urgence.

Cet échange n’a pu qu’interpeller le MCI et nous réfléchissons comment participer à cette campagne.

D’autres nouvelles suivront sous peu.

Christiane Escher et Béatrice Fauchère

 

 

 

[Haut]  

FacebooktwitteryoutubeinstagramFacebooktwitteryoutubeinstagram