Brésil: le grand pas en arrière. Quelle place pour les mouvements sociaux et indigènes?

Des activités publiques auront lieux à Genève le 13 et le 22 septembre, dans le cadre de la campagne d’information et de sensibilisation organisée par E-CHANGER. A quelques semaines des élections présidentielles au Brésil, le moment est tout indiqué pour faire un bilan de la situation politique et sociale et présenter les conséquences du modèle de développement actuel sur la population brésilienne et, plus particulièrement, sur les conditions de vie des minorités ethniques au Brésil.

  • Jeudi 13 septembre à Genève, Maisons des associations, salle Carson, à 19h00 : Table – ronde « La santé globale comme un droit et projection du documentaire « Secoya 25 ans d’action » avec Sylvie Petter, coopérante E-CHANGER, Aurélien Stoll, Secrétaire général du Mouvement pour la Coopération Internationale et Pierrette Birreaux, ethno-géographe.
  • Samedi 22 septembre à Genève, parc des Bastions, dans le cadre d’Alternatiba dès 10h00 : Stand organisé avec des ateliers didactiques et animations :

– pour les enfants de 8 à 12 ans: jeux de vocabulaire et sur la pensée Yanomami;
– pour tous les enfants: dessin, maquillage, confection d’un brassard.

Ces activités publiques sont coorganisées avec le Mouvement pour la Coopération Internationale (MCI), Terre des Hommes Suisse et Aya.

Au Brésil, le MCI soutient l’ONG Secoya qui coopère avec le peuple Yanomami dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la citoyenneté, pour faire face aux défis du contact avec la société régionale.

Plus d’info sur: http://www.mcifgc.ch/mci       

 

   

 

 

[Haut]  

FacebooktwitteryoutubeFacebooktwitteryoutube